Retrouvez ici l’ensemble de nos actualités.

CONCOURS « VOAMAMI Modely » organisé par le projet RANO WASH.

RANO WASH collabore avec les Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit afin d’améliorer les revenus des membres et leur permettre ainsi d’avoir les moyens financiers nécessaires pour accéder aux services d’ Eau, d’Assainissement et d’Hygiène au sein de leur communauté. Chaque année, le projet RANO WASH organise un concours pour les membres des AVEC dans le but de faciliter les changements de comportements relatifs à l’eau, hygiène et assainissement et de promouvoir l’interactivité entre les groupes AVEC et les prestataires de service et produits WASH au sein de leur communauté. RANO WASH vise à atteindre la pérennisation et la durabilité de ces changements. Aussi est- il bon de savoir que le concours organisé cette année pour les groupes VSLA a débuté au mois de juin dernier et durera quatre mois.

Dans ce concours, les participants seront jugés selon les critères suivants : possession de douche et de latrines, une cuisine améliorée et surtout l’utilisation de l’eau potable ou la maîtrise du traitement et conservation de l’eau même pour les utilisateurs des PPMH ou les pompes à motricité humaine.

Actuellement l’on peut recenser, dans les six régions du projet : Alaotra Mangoro, Atsinanana, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Vakinankaratra  et Vatovavy Fitovinany  716  groupes VSLA participant à ce concours, répartis dans 20 districts et 130 communes.  Les membres sont au nombre de 15 059.

RANOWASH: Ambohimiarivo : Quand la pandémie du COVID-19 conduit à l'utilisation des latrines équipées de Fly proof et DLM à l'extérieur.

Dans la commune d’Ambohimiarivo, dans le hameau d’Ambohimena, les habitants ont toujours ignoré les conséquences de l’insalubrité. Mobilisés et sensibilisés aux différentes approches avec le projet RANO WASH, les constructions des latrines ont été effectives, mais les gens les utilisent rârement car c’est une commune réputée pour la pratique de la défécation à l’air libre. Les techniciens d’appui de RANO WASH font face à un grand dilemme car la population têtue, a du mal à utiliser les latrines pour leurs besoins. La pandémie a changé les habitudes des villageois Cependant, depuis l’apparition de l’épidémie COVID-19, les villageois sont devenus attentifs sur la propreté. Une rumeur est née et prétendu que c’était la prolifération des mouches qui est le vecteur de ces virus. Suivant cette rumeur, les techniciens accompagnateurs de RANO WASH ont ajouté que quiconque ayant des latrines à fosse couverte auront de la chance de ne pas contracter la maladie. Convaincus de cette possibilité, les habitants ont réagi et ont adopté la confection du couvercle de la fosse accompagnée d’un DLM à l’extérieur des latrines. « A partir ce jour notre hameau restera toujours propre et il sera loin du Covid-19 et d’autres éventuelles maladies » rajoute un notable de ce petit village d’Ambohimiarivo. A titre de reconnaissance, un père de famille a remercié le Technicien d’Appui du projet RANO WASH en disant que sans son intervention, ils ne seraient pas au courant de la lutte contre ce fléau.