Présentation

La Caritas diocésaine d’Antsirabe est une organisation sans but lucratif. Elle est une commission épiscopale de la  pastorale sociale et caritative. Elle est fondée sur les Écritures Saintes de la Bible et l’Enseignement social de l’Église Catholique Apostolique Romaine. Elle est un instrument de mettre en pratique la foi chrétienne et l’amour du prochain par ses activités  à savoir le secours d’urgence, l’œuvre sociale/caritative et la promotion du développement durable pour la sécurité alimentaire, le bien-être et la dignité de la population du Diocèse d’Antsirabe.

L’ONG Caritas Antsirabe arrive à une étape de son évolution où elle veut renforcer sa capacité à réaliser sa mission qui est d’aider et d’accompagner les personnes dans la précarité à prendre en main leur propre développement – en particulier les paysans qui s’organisent en SFK, OP, GF et les jeunes en difficulté dans la ville d’Antsirabe en améliorant son efficacité dans la réalisation de l’ensemble de ses activités et augmentant les ressources financières par ses AGR.

Zone d'intervention

La zone d’intervention de la Caritas Diocésaine Antsirabe couvre l’ensemble du territoire du Diocèse d’Antsirabe, qui s’étend sur environ 16 000 km², l’actuelle Région du Vakinankaratra exemptée d’une grande partie de la sous-préfecture d’Ambatolampy et comprenant en plus une partie de la sous-préfecture d’Arivonimamo de la région d’Itasy.

SFK

Le SFK est un regroupement de 5 à 20 ménages avoisinants et solidaire qui sont des habitants d’un même village ou quartier/secteur. Le territoire SFK est bien délimité. Au niveau de l’Église, il est la structure territoriale de base. Un SFK peut être des descendants d’un même Ancêtre, d’un même sang ou composé par des groupes d’origine ethniques ou des tribus différents, mais uni par le même lieu, le même village, le même quartier.

Axes d’interventions :

  • Développement Institutionnel et organisationnel
  • Appui aux initiatives villageoises
  • Finance inclusive (micro crédit VATSY)
  • Réinsertion des jeunes en situation de précarité